Attention, emprunter de l'argent coûte aussi de l'argent

C’est décidé, vous souhaitez vous faciliter la vie et vous avez besoin de conseils pour choisir votre moyen de transport alternatif ? Lisez notre article qui vous aidera à faire votre choix. Le vélo, la trottinette, le onewheel, l’hoverboard et le gyropode. Quel engin choisir et comment le financer ? Passons le tout en revue.

C’est décidé, vous souhaitez vous faciliter la vie et vous avez besoin de conseils pour choisir votre moyen de transport alternatif ? Lisez notre article qui vous aidera à faire votre choix.

 

Le vélo, la trottinette, le onewheel, l’hoverboard et le gyropode. Quel engin choisir et comment le financer ? Passons le tout en revue.

 

  • Le Segway© ou gyropode

Le gyropode est une plateforme à 2 roues dotée d’un stabilisateur et d’un guidon. Il permet de se déplacer jusqu’à 20 km/h et offre une autonomie de 30 à 40 km.

Le plus connu est celui de la marque Segway© et on les désigne parfois aussi par ce nom. La marque SEGWAY© est une marque déposée appartenant à la société Segway Inc.

À l’origine, les gyropodes ont été conçus pour les professionnels, avec un coût assez important. En France, ils sont par exemple utilisés par les policiers municipaux.

Mais ils sont de plus en plus populaires auprès du grand public. C’est pourquoi sont apparues des versions « mini », aussi appelées hoverboards : ils sont plus légers, mais n’ont pas de guidon, c’est l’inclinaison du corps qui fait avancer l’appareil. Évidemment, cela exige un bon équilibre !

Avantages des gyropodes : ils sont moins encombrants que les vélos et ils n’émettent pas de CO2. Inconvénient : le prix. On trouve déjà des hoverboards autour de 500 €, mais les prix grimpent vite et pour un appareil haut de gamme, comptez 2 000 € ou plus.

 

  • La gyroroue ou " onewheel ”

La gyroroue est un monocycle électrique qui dispose d’une batterie rechargeable sur secteur. Il fonctionne sur le même principe que le segway© ou gyropode, mais il n’a pas de guidon : il est donc à 100 % piloté par les mouvements du corps.

Bien que certains monocycles puissent atteindre, voire dépasser les 40 km/h, leur utilisation en Belgique est réglementée : on peut l’utiliser soit sur la chaussée à une vitesse max. de 18 km/h (comme un vélo) soit sur le trottoir à la vitesse max. de 6 km/h (comme un piéton).

 

Au niveau du budget, on trouve des gyroroues à partir de 600 €, mais en fonction des modèles, le montant peut dépasser les 2 000 €. Gardez bien en tête de choisir un modèle dont l’autonomie répondra à vos besoins.

 

La vitesse de la gyroroue étant limitée, il n’est pas nécessaire de souscrire une assurance spécifique, vous êtes en principe couvert par votre assurance familiale – n’hésitez pas à consulter votre courtier.

 

  • Le vélo électrique

Un vélo électrique ne vous dispense pas de pédaler, mais il vous offre une assistance lorsque vous en avez besoin, par exemple pour monter une côte. Certains modèles combinent également le moteur avec un freinage électrique, ce qui permet de raccourcir les distances pour s’arrêter.

Le vélo électrique vous permet d’augmenter votre vitesse de déplacement à pédalage équivalent, ce qui veut dire que vous pouvez parcourir des distances plus longues sans faire plus d’efforts. Vous arrivez ainsi plus « frais » à votre destination, ce qui est idéal si vous utilisez votre vélo pour aller travailler, par exemple.

Attention, si votre vélo électrique vous permet de dépasser les 25 km/h, il est légalement considéré comme un cyclomoteur. Vous devrez disposer d’un certificat de conformité, d’une assurance Responsabilité civile, ainsi que d’un permis de conduire de type AM si vous êtes né après le 14/02/1961. Le port du casque est également obligatoire.

En fonction du modèle, le vélo électrique vous coûtera entre 1 000 et 3 000 €, montant qui peut être financé par un prêt vélo. Les batteries doivent être remplacées tous le 4 ans en moyenne, c’est un coût à prévoir.

Bon à savoir : si vous vous rendez au travail avec un vélo électrique, vous avez droit à une indemnité kilométrique ! Parlez-en avec votre employeur.

 

  • La trottinette électrique

C’est le moyen de déplacement électrique le moins coûteux, avec des modèles disponibles dès 100 € ! La trottinette pèse entre 7 et 18 kg et offre une vitesse de pointe entre 24 et 40 km/h. Cependant, tout comme le vélo, au-dessus de 25 km/h, elle sera considérée comme un cyclomoteur, avec toutes les contraintes qui y sont liées.

Charger la batterie prend entre 2 et 12 heures et vous disposerez de 20 à 40 km d’autonomie, en fonction de votre poids et du profil de votre trajet (montées, etc.).

C’est donc naturellement que la trottinette électrique est de plus en plus populaire.

 

Chez Cetelem, nous savons que l’achat d’un vélo ou d’un autre moyen de transport alternatif peut peser sur le budget. C’est pourquoi, chez Cetelem, le Prêt Mobilité est entièrement dédié au financement des moyens de transport alternatifs, électriques ou non. Vous faites vos démarches en ligne et à un super tarif ! Pour plus de détails sur le prêt Mobilité ou pour une simulation, cliquez ici.

Type de crédit : prêt à tempérament.

 

Découvrez aussi : un crédit en ligne : nos conseils avant d’y souscrire ! 

Nous vous partagerons également d’autres informations régulièrement sur notre page Facebook et Youtube, notre blog et dans notre newsletter.

Prenez soin de vous et de vos proches !